Revival

Revival (n.m.) : S’emploie le plus fréquemment avec le verbe pronominal « se faire » ou, plus rarement, sous la déclinaison du verbe du 1er groupe « Revivaler » (par exemple, « dredi, il n’y a pas JudokA, je me fais un revival. Et vous, revivalerez-vous ?). //. Le principe à l’origine du revival est l’insatiable volonté d’épuiser le répertoire musical de JudokA en un laps de temps paradoxalement court (ce qui se révèle être, in fine, une position intenable compte-tenu de l’ampleur dudit répertoire et des dites Karls et Jacks épuisées avec une volonté insatiablement réciproque). //. Vase-communicant. Etiologie hydraulique de la théorie musikanalytique des pulsions. //. Le revival est séquentiel et suit une trajectoire dont on peut repérer les grands traits (caractéristiques apparues à un âge judokéen précoce, relativement stables d’une année judokéenne à l’autre et qui ont tendance à se manifester dans une classe de situations proches les unes des autres : salon de Do, studio de Ju, appentis de Phil) : 1) Access Mood : début du Revival Sequence (ou séquence revivalienne) à partir d’une song restée longtemps inécoutée. Par exemple, commencer par s’immerger dans le ventre mou du répertoire, qu’on situe, d’un point de vue sensible, autour de l’album « Prism ». De là, s’essayer de façon inopinée à l’écoute de « Plateforme » et se laisser aller au ravissement du Dark souple délicieusement suranné de la song ; 2) Turn-Taking Karls’ : enchaîner pendant l’écoute avec une première Karls’ ; 3) SMS-Emotivity : traduire l’émotivité, dont la dérégulation est sciemment recherchée, par SMS, en vue d’en communiquer vainement l’envahissement soudain, réminiscent, effervescent, insatiable (par exemple : « je suis sur « Plateforme » : une bombe. Comment on a pu oublier ? A mettre dans un spatial BOf ») ; 4) Nostalgic Drift : dériver avec consentement dans les eaux troubles de la musique judokéenne comme s’enfoncer dans les profondeurs de « Munich 97 » avec « Schwartze Walde », puis espérer surnager en écoutant « BMX » de « Memories » avant de replonger vers « le dauphin » de « Strike » ; 5) It’s already the end but you don’t want it : à partir de “Strike”, la revival sequence musicale a déjà objectivement pris fin. Pour autant, les turn-takings karls et les SMS- Emotivity aidant, le sujet « écoutant » ne souhaite pas en avoir conscience alors que le destinataire des SMS en a, lui, déjà pris la mesure depuis longtemps et le fait savoir en fermant son portable - ce dernier pourra éventuellement revenir très tardivement quand il aura fini sa soirée programmée, mais cela reste très rare  ; et 6) The real revival end : finir en beauté, souvent allongé et parvenu à un état de satiété tel que l’épuisement libidinal ne permet plus aucun Turn-Taking Karls ou SMS Emotivity .//. Le Virage 13  délimite deux modes du Revival : le mode ante Virage du revival se caractérise par ce qu’il est convenu d’appeler le JudokA Power : fantasme de la toute-puissance de l’impro et du Jack au détriment des mécaniques organisées de la répétition, à jour dans le spectacle, la vie quotidienne, les relations, le travail, la télé, la vie de couple, l’éducation des enfants, l’adoption d’animaux domestiques. Le mode post-Virage du revival se caractérise, quant à lui, par la nostalgie mal assumée de ces fantasmes de toute puissance.//. Quand tu prends conscience que tu renoues - malgré toi dans JudokA - avec les mécaniques organisées de la répétition dans ta vie quotidienne, tes relations, ton travail, ta télé, tes gosses, ton chien, ta femme .//. Fût-elle Pimprennelle et Gentille (surtout vrai pour Do).

Lettre: 
R
Thème: 
POST- SESSION

Tracks associés

http://judoka.in/sites/default/files/fields/Morceau/384-09._la_vague_hokusai.mp3
http://judoka.in/sites/default/files/fields/Morceau/362-16-heliorusremix.mp3
http://judoka.in/sites/default/files/fields/Morceau/585-11_i_present.mp3

Releases associées