Ascencionnel (adj.jdkl.) : Relève de l’organisation interne de la Song. Lorsque cela doit en être et que cela en est effectivement, la Song épouse un phrasé musical dont l’intensité émotionnelle est plus faible en son début qu’en sa fin. En conséquence, si l’on admet le temps de la Song en abscisse et son intensité en ordonnée, la Song se modélise soit sous la forme d’une courbe exponentielle, soit sous la forme d’une droite linéaire et positive (si et seulement si, Y= ax +b, a+0). //.

Lettre: 
A

Jam ouest (loc.jdkl.) : Emanation judokéenne dont l'idée se situe aux limites intérieures des frontières de la judokité mais dont la réalisation effective l'a prolongé à l'extérieur. Initiative de Ju consistant à appliquer les principes de la musique-réalité dans l'espace public. Alors que les sessions de Judoka se tiennent en un lieu privé accessible uniquement par invitation (guests), les sessions de Jam ouest se sont tenues d

Lettre: 
J

Technique (n.m.) : Se réfère aux sessions en duos ou en trios des membres de JudokA. Le but des sessions techniques n’est pas d’enregistrer des improvisations mais de parfaire son écoute et son sens musical, afin de gagner en dextérité, en plasticité et en aisance, ce qu’il n’est pas souhaitable de perdre en spontanéité, en naturel et en ferveur. //. Yin Yang judokal. Equilibre impro-musicalité des structures de Song.//.

Lettre: 
T

Temps (n.m.) : Thématique judokéenne, obtenue par dérivation des titres improvisés dans « Côte Ouest », « Retour sur Terre » ou encore « Escape ».//. « Ne crois pas qu’au bout du temps, il y a quelqu’un qui t’attend », « il vient de loin le temps ».//. Référence à l’angoisse existentielle du temps passant : celui qui passe sans ne plus repasser. //. Surtout vrai pour Do.

Lettre: 
T

Tunellien(ne) (adj.jdkl.) : Relève de l’organisation interne de la Song. Lorsque cela doit en être et que cela en est effectivement, la Song épouse un phrasé musical dont l’intensité émotionnelle est plus faible en son début qu’en sa fin. En cela, on admet un recouvrement des organisations tunelliennes et ascensionnelles des Songs. Cependant, la modélisation tunellienne ne se réduit ni à la linéarité positive, ni à la forme exponentielle de la Song.

Lettre: 
T

Néo western (loc.jdkl.) : Thématique judokéenne, obtenue par dérivation dans « Côte Ouest » et reproduite activement dans « Lost Highway » et « Empire » . //. Déclamation de la virilité sur des airs de Blues et de Rock, à l’origine en langue française dans des textes explicites, inspirés de contes fifties autour du far-west, d’hommes à muscles, de règlements de compte et de pistolets.//. (exple.

Lettre: 
N

Nucléarien(ne) (adj.jdkl.) : Période du cycle de session judokale. Succède à la période « Ghostienne ». Précède le « Bonsoir » .//. Caractérisée par un son électro et/ou techno, ambiant ou répétitif, exclusivement instrumental, à l’exception d’une ou deux envolées lyriques  et/ou de paroles parlées.//. Le titre « Nuclear » de l’album "Aliens" est prototypique de cette période.

Lettre: 
N

Pamplemousse (loc.jdkl) : Emanation judokéenne à consonnances aciduléees cold-wave, techno et lyrico-minimales.//. Textes précieux crus, voix pruneau-cuite, sons pample-calva.//. Le jus pamplemoussien se distille sur des effluves ghostiennes qui transpirent la judokité dans des vapeurs de Jack.//. L'imaginaire pamplemoussien a ses références revendiquées dans l'album Vanessa's Travel où Détroit cotoie Mamers et Lancôme l'odeur des lattrines .//.

Lettre: 
P

Repeatition (n.m.) : Symptomatiques de la réorganisation viragienne, les repeatitions s'inscrivent dans la lignée des vélléités judokéennes d'audition de masse, d'audimat, d'audi A 4.//. Pulsions narcissiques récurrentes qui s'originent lors des Surprises des Zandlidlavidlao dans sa version Old School.//. Paroxysme de l'aquoiçasert.//. Remake du rêve de l'Hokusaï.//. Au delà des mots 2.//.

Lettre: 
R

Reprises (n.f.) : Terme antithétique à celui d’impro. S’emploie exclusivement sous sa forme négative : « pas de reprises, plus de reprises » .//. Par extension, s’utilise lorsqu’il est associé au terme « Beat » : « reprise de Beat ». La reprise de Beat peut s’avérer  décisive dans la réalisation des impros judokéennes. Se dit d’un débreak, après le « One,Two,Three,Four » pour renouveler un élan judokal.

Lettre: 
R

Solo Keke  (loc.jdk.) : Traduit une facilité aux Kaos.//. Le plus souvent exprimé en fin de songs, le « solo keke » consiste en un habillage superficiel de sons aigüs (par exemple L02) qui occupent l’espace musical faute de trouver mieux ou d’être dans la capacité de faire mieux.//. Pour Ju, cela s’entend.//. Et peut, au mieux, agacer.

Lettre: 
S

Song (n.f.) : Structure musicale qui est, in fine, le but assumé des « impros » en session judokale. Démarque le groupe des autres groupes d’impros. //. Identité. Nécessité judokéenne.//. La Song procède à la fois du découpage  et de la qualité structurée du « niveau 1 ».

Lettre: 
S

Surprises (n.f.p.) : Tentative d’exploration de voies alternatives à l’improvisation totale. Propositions de compositions avant la session. //. Echec .//. J’aime avoir peur. Les robes du passé.

Lettre: 
S

Cosmos (n.m.) : Thématique judokéenne, obtenue par dérivation dans l’album fondateur « Dark Side of the Earth » et reproduit activement dans des albums ultérieurs, tels que « Aliens ». //. Se réfère aux errements infinis des astres auxquels répondent les errements infinis du cœur .//. Queen of the Universe.//. Attention : sans pour autant les décrier, JudokA ne se reconnaît pas dans les courants new-Age qui sont consécutifs à la libération des mœurs nord-américaines.

Lettre: 
C

Ghostien(ne) (adj.jdkl.) : Période du cycle de session judokale. Précède la période « nucléarienne » .//. Caractérisée par une réverbération et un delay très élevés de la voix sur un tempo lent et un beat faible (BPM<120).//. Les harmonies de la période ghostienne sont épurées et le son est proche d’une accoustique unplugged.//. Intimité émotionnelle. Onirisme. Référence émotionnellement chargée aux femmes judokéennes .//. Surtout vrai pour Do.

Lettre: 
G

Mib (loc.jdkl.) : Gamme harmonique récurrente des Songs de JudokA.//. Normalement, cela doit en être, ce qui implique que JudokA ne choisisse pas en théorie, la Scale de ses impros, admettant que tout, à priori, peut-être, et in fine, doit être, musical. Empiriquement, il est pour autant constaté que le groupe, de façon non systématique mais plus vraie que le hasard, admet des préférences pour la Scale MIB, qui tend vers des harmonies à consonance plutôt blues et mélancoliques.//.

Lettre: 
M

One again  (loc.jdkl.) : Prosodie sans syntaxe à consonance anglaise. Lexique fondé sur une terminologie récurrente des charts anglo-saxons.//. « Life is too much », « It’s my life », « when you talk to me ». //. Phrasé onirique qui se veut touchant et/ou percutant.//.

Lettre: 
O